Quel est le role du juge au Tribunal civil ?


[Musique] Alors mon métier en tant que juge au Tribunal civil, c’est en fait de résoudre les conflits entre les personnes. Les personnes, ce sont
des sociétés ou des gens. Je me vois un peu comme l’arbitre d’un match de
tennis en haut de sa chaise qui regarde les échanges entre les deux parties.
C’est à dire que chacun a la parole à son tour;
je les écoute, j’essaye de comprendre quel est le problème.
C’est en quelque sorte l’audience. Une fois que j’ai compris le problème, j’essaye de leur trouver une solution, alors si possible négociée. On aime bien que
les gens arrivent à se mettre d’accord mais si on n’y arrive pas, c’est ce qu’on
appelle le jugement: c’est la décision qu’on rend sur la base des faits que les
personnes nous ont présentés. Je crois que ce qui m’a donné envie d’être
représentante de la justice, c’est d’avoir une vision neutre du dossier; si
possible d’avoir l’ensemble de l’histoire et c’est vrai qu’en tant qu’avocate
– parce qu’avant j’étais avocate – on doit toujours défendre un client, donc
on défend toujours un point de vue. Tandis que le magistrat, lui, il reçoit
tous les points de vue, il entend tout le monde et après il essaye de se faire
une opinion, si possible la bonne… Et je crois que c’est ça, c’est cette
neutralité quelque part qui m’a plu! Pour devenir magistrat, il faut commencer
par pouvoir entrer à l’Université donc en Faculté de droit. Il faut tout
d’abord obtenir un bachelor, ensuite le master en droit. Après le master, il y a
une période de six mois à l’Ecole d’avocature, qui est sanctionnée par
un diplôme de l’Ecole d’avocature, ce qui permet aux jeunes futurs avocats de devenir stagiaires. Il y a une période d’un an et demi de stage d’avocat.
Après le stage et l’obtention du brevet d’avocat, et avant de pouvoir devenir
magistrat, il faut pratiquer pendant cinq ans dans le domaine du droit en général
en qualité d’avocat. Alors pour moi clairement, l’attrait de mon
métier, c’est l’humain, c’est être vraiment dans le changement de la
société et de sentir le pouls de la cité. Moi j’aime les gens, j’aime les entendre
parler, et ça, je pense que notre métier sans les audiences – si on ne voyait pas du tout les gens, si on n’essayait pas de vraiment dialoguer et de comprendre
ce qui se passe – je pense que ce serait beaucoup moins passionnant. C’est vrai
que chaque personne dans une ville sera un jour ou l’autre amenée
très certainement – alors c’est pas sûr mais très certainement – amenée à aller
devant un juge, à aller au tribunal ne serait-ce que dans les affaires de
droit de la famille: une séparation ou la succession, le décès d’un proche….
Et en général la personne va aller devant un juge civil, un juge au Tribunal civil. Ce qui est très passionnant, c’est la diversité des
histoires que l’on entend et c’est vraiment ce qui me plaît! [Musique]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *